Représentations

De tableaux

De Grands Maîtres

Théodore Géricault

Cheval Arabe blanc-gris

(1791 - 1824)

Date : Vers 1812 | Technique : Huile sur toile

Comme l’écrit Germain Bazin, le grand spécialiste de Géricault : « Ce sera l’apport de Géricault que de peindre le cheval vrai et non plus seulement l’animal snob de Stubbs ou de Carle Vernet, ou la bête épique de Gros. Là comme ailleurs, le jeune artiste fera œuvre de réaliste ; amateur, plus que de raison, du sport équestre qui le conduira à trépas, c’est dans l’écurie qu’il plantera son chevalet. Il cherchera moins à représenter le cheval en pleine action comme Carle son maître qu’à faire un portrait véridique et, pour cela, il ira le voir dans sa stalle ».

Le tableau de Rouen est bien une étude comme le montre la tête traitée comme celle d’un écorché.

De nombreuses versions existent de cette œuvre mais nous avons certainement ici l’original comme le montrent à la fois la présence de repentirs, par exemple dans la position de la queue, et surtout la qualité de la composition. Vigoureusement modelé sans mollesse, ce cheval est peint avec une légèreté qu'il semble ne pas peser sur le sol. Les accents de lumière tombent avec justesse sur la belle robe mouchetée de gris et de blanc, découpant par éclats sur un fond sombre l’apparition presque fantastique de ce cheval à l’œil fixe.

 

 

Théodore Géricault

Cheval gris cabré

 

 

.

Sir Edwin Henry Landseer

La tente arabe avec des chevaux et d'autres animaux

1866

Elégante et classique peinture du peintre anglais Sir.Edwin Henry LANDSEER. Jument Arabe blanche orientale et son poulain avec les chiens, singes dans une tente arabe dans des couleurs brunes, blanches, rouges vibrantes

 

Rosa bonheur

Marché au chevaux

Avec son Marché aux chevaux, remarqué au salon de 1853, Rosa Bonheur atteint la notoriété. À une époque où des polémiques opposent sans cesse romantiques et classiques, son tableau « a le rare et singulier privilège de ne soulever que des éloges dans tous les camps. C'est vraiment une peinture d'homme, nerveuse, solide, pleine de franchise ». Le tableau n'obtient aucune récompense, mais le jury des Récompenses publie que « Par décision spéciale, Mlle Rosa Bonheur et Mme Herbelin, ayant obtenu toutes les médailles qu'on peut accorder aux artistes, jouiront, à l'avenir, des prérogatives auxquelles leur talent éminent leur donne droit. Leurs ouvrages seront exposés sans être soumis à l'examen du jury ». Son agent et ami Ernest Gambart achète le tableau pour 40 000 francs. Elle connaît après ce succès une reconnaissance internationale qui lui vaut d'effectuer des tournées en Belgique et en Angleterre, organisées par Gambart, au cours desquelles elle est présentée à des personnalités telles que la reineVictoria. Le tableau part ensuite aux États-Unis où il est finalement acquis par un Américain pour l'énorme somme de 268 500 francs-or, avant d'être offert au Metropolitan Museum of Art de New-York.

 

Henri de Toulouse Lautrec

Le cirque

Durant son hospitalisation, en 1899, atteint de désordres mentaux consécutifs à l’alcoolisme et à la syphilis, Toulouse-Lautrec dessine, de mémoire, une série de 39 dessins au crayon noir et aux crayons de couleur sur le thème du cirque. Il met en scène les personnages de cirque qu’il a observés par le passé afin de prouver qu’il a recouvré sa santé mentale et sa capacité à travailler. Il propose un ensemble dont la cohérence stylistique et la virtuosité technique lui permettent d’abréger son internement.

 

 

Carle Vernet

Cheval de course

 

Degas

Courses de chevaux

1883-1885

Courses de chevaux, est une des nombreuses oeuvres de l'artiste peintre Edgar Degas, peintre français du 19e siècle, et un des plus connus également.

 

 

Les chevaux de la grotte de Lascaux

La grotte de Lascaux est l'une des plus importantes grotte ornée du Paléolithique par le nombre et la qualité esthétique de ses œuvres. Elle est parfois surnommée « la chapelle Sixtinede l'art pariétal » ou « chapelle Sixtine du Périgordien » selon une expression attribuée à Henri Breuilqui la nomme également « Versailles de la Préhistoire »ou «Altamira française ».

Le bestiaire comporte environ 600 animaux. Les chevaux dominent (il y en a environ 355), ils ressemblent étrangement aux chevaux de Przewalski .