L’École Portugaise d’Art Équestre

L’École Portugaise d’Art Équestre a succédé à la Picaria Real, l’ancienne académie équestre de la cour royale du Portugal, éteinte au 19e siècle. Nonobstant, la tradition de la tauromachie équestre, avec le même type de monture depuis le 18e siècle, les mêmes selleries et les mêmes costumes, ont perduré par-delà les siècles et constituent aujourd’hui un patrimoine équestre unique au monde.

Les chevaux sont des purs-sangs lusitaniens qui ont été élevés au Haras d’Alter do Chão, fondé en 1748 par le roi Dom João V.

Cette école est créée en 1979 par le ministère portugais de l'agriculture, en s'inspirant du succès de l'école royale andalouse d'art équestreet sur une idée du Dr Ruy d'Andrade2. Bien que récente, elle s'appuie sur une longue tradition puisque les Portugais écrivent des traités d'équitation depuis le XIVe siècle . D'après Carlos Henrique Pereira, le traité de Dom Duarte, au XVe siècle, contient déjà les principes fondateurs de l'école actuelle. C'est cependant le manuel de Carlos de Andrade, Luz da Liberal et Nobre Arte da Cavallaria, paru en 1790, qui constitue la « bible » de l'école. L'Academia Equestre da Corte a disparu en 1807, et la Picaria Real à la fin du XIXe siècle, mais l'équitation artistique a continué à être pratiquée au Portugal5. En 1996, elle s'installe au palis royal de Queluz, et compte alors 15 écuyers pour 60 chevaux.

En 2014, l'école a acquis de nombreux ouvrages équestres grâce à sa nouvelle bibliothèque, située également au palais de Queluz. Elle a désormais pour objectif de faire reconnaître l'équitation de tradition portugaise par l'Unesco, notamment en aidant des chercheurs dans leurs travaux sur le sujet.

Picaria

Cette équitation qui a permis de valoriser le cheval lusitanien et d’en faire l’archétype du cheval d’Art équestre est aujourd’hui pratiquée dans de nombreuses écoles dont la plus célèbre est l’Ecole Portugaise d’Art équestre de Lisbonne. La Picaria Real qui signifie étymologiquement manège royal, est un ensemble d’exercices équestres que l’on peut assimilé à la haute école et pratiqués au XVIIIème siècle au Portugal. On pouvait y associer également des jeux équestres comme le jeu de têtes, la quintaine, la course de bagues, le jeu de cannes ou encore le jeu des pigeons.

Une équitation rationnelle

L’équitation de manège ou picaria est une équitation savante qui a été codifiée en 1790 par Manuel Carlos de Andrade, fidèle disciple du Marquis de Marialva. Le cheval d’école devait suivre un cycle de formation rigoureux.