Ecole Royale Andalouse

d'Art Équestre de Jerez

 

Retour

 

À Jerez de la Frontera, entre Séville et Cadix, ne dansent pas seulement, comme le chantait Musset, les Andalouses et les Gitanes « au sein bruni, au corps souple et à la jambe ronde ». Mais aussi, les chevaux andalous de la Real Escuela Andaluza del Arte Ecuestre, naguère chevaux des rois et, pour beaucoup, rois des chevaux.

L'école royale d'Andalousie d'art équestre, en espagnol « Real Escuela Andaluza del Arte Ecuestre » a été fondée en mai 1973 par Don Alvaro Domecq Romero. Le roiJuan Carlos en accepta la présidence d'honneur en1987 et lui conféra son titre de « royale ».

Elle est située au cœur de la ville deJerez de la Frontera

. D'architecture typiquement andalouse elle comporte un manège d'environ 1 600 places et des écuries pouvant accueillir 60 chevaux

En 1973 l’éleveur Alvaro Domecq Romero présente pour la première fois son spectacle Como bailan los Caballos Andaluces, à l’origine d’une des plus belles réalisations que l’Andalousie exhibe encore aujourd‘hui. Aux ordres de cavaliers parés de luxueux costumes, les chevaux exécutent toutes sortes de prouesses. C’est un ballet équestre d’une extraordinaire plasticité et d’une grande beauté qui symbolise l’étroite relation entretenue depuis toujours par l’Andalousie avec le cheval, animal sacré et protégé.

Même sous la dictature franquiste, le ministère de l’information et du tourisme chapeautait le spectacle. L’achat de la Cour de Las Cadenas au duc d’Abrantes et la construction d’un picadero couvert, une œuvre de l’architecte José Luis Picardo (par ailleurs restaurateur de nombreux Paradors de Tourisme), convertit l’école en un centre de haute formation équestre. En 1987, le roi reçoit en audience les membres de l’association et décerne à l’institution la dénomination d’Ecole Royale (Escuela Real).